Connaître Mesquer Quimiac

 

Plan de la Ville

 

Accès

Panoramiques

Mouillage de Lanséria

Mouillage du Toul Ru

Saline Rostu

Carrelet Rostu

Chapelle de Merquel

Pointe de Merquel

 

CONNAÎTRE MESQUER-QUIMIAC

La commune de Mesquer – Quimiac présente une structure éclatée entre différents pôles d’attraction. Les deux principaux éléments qui la composent sont le bourg de Mesquer et celui de Quimiac, centres principaux de l’activité économique. D'une superficie totale de 1.500 hectares, le territoire de MESQUER s'étend autour de trois pôles principaux :bourg_mesquer

MESQUER : C'est le centre historique de la commune, avec son satellite : le petit port de Kercabellec d'où était exporté le sel. Surnommé autrefois la petite capitale du sel, le bourg de Mesquer recèle de nombreux vestiges du passé, notamment de vieilles maisons, en particulier la « maison du patrimoine » rénovée par la commune et utilisée pour des expositions à caractère culturel.bois quimiac

QUIMIAC : La Station de Quimiac s'est développée au cours de la seconde partie du XXe siècle dans le bois de pins compris entre l'Océan Atlantique et l'ancien village de Quimiac. Elle s'étend depuis la pointe de la Croix jusqu'à la pointe de Merquel en suivant les plages de Lanséria, du Moulin, du Cabonnais et de Sorlock. port kercabellec

 

KERCABELLEC : Un troisième site mérite de retenir l’attention : il s’agit du petit port typique de Kercabellec et de sa place qui, grâce à quelques commerces et à des entreprises d’ostréiculture, est un élément important du paysage local. Trait d’union entre les deux bourgs de la commune, il présente un caractère historique et architectural indéniable, très certainement l’un des plus typiques de la Presqu’île guérandaise.

LA REMISE EN VALEUR DE NOTRE PATRIMOINE

La préparation des journées du patrimoine 2005 a été l’occasion de mettre en valeur le patrimoine historique et culturel de MESQUER. Sans présenter un intérêt historique exceptionnel, ce patrimoine de proximité est une part de notre mémoire collective qu’il faut s’attacher à préserver.

La récente remise en valeur du lavoir de Kergoulinet participe de cet effort de préservation. Niché au creux d’un bois de chênes que peu de personnes fréquentent, le lavoir de Kergoulinet situé à l’arrière de la caserne des pompiers a fait l’objet d’une rénovation complète par les services municipaux.

Situé à deux pas du lavoir, le site du Petit Paradis a été remis en valeur par la Commune. Il s’agit là d’un dôme de plusieurs dizaines de mètres de diamètre constitué de toute la terre (et des ossements) de l’ancien cimetière du bourg de MESQUER déplacé au XIXème siècle. Le débroussaillage du site a permis la remise au jour de blocs de granit constituant la base d’un calvaire dont la croix a été déplacée au carrefour de Kergoulinet. Le socle de l’ancien calvaire a été remonté sur son lieu d’origine selon les indications de Mgr Lequimener.

LA MAISON DU PATRIMOINE (Source : Mgr Lequimener)maison patrimoine

Dès le XIIIème siècle, des Templiers semblent avoir habité en cet endroit. Au début du XIVème siècle, les biens des Templiers ont été attribués à d’autres moines : les Hospitaliers. Les uns et les autres dépendaient du prieuré de Faugaret en Assérac.

Une porte permettait aux moines de se rendre auprès des malades qu’ils accueillaient dans un bâtiment annexe. On peut considérer ce bâtiment comme le premier hôpital de Mesquer.

Les Hospitaliers ont sans doute quitté leur hôpital au cours du XVIème siècle.

Un porche surmonté d’un arc roman, attire l’attention.

La pièce d’entrée est dominée par une magnifique cheminée adossée au pignon, largement ouverte, avec ses corbeaux de granit. La hotte qui monte très haut, imposant son conduit de cheminée jusqu’au toit était revêtue d’une peinture représentant un village groupé autour d’une église. Elle était destinée, évidemment à chauffer l’étage.

Cette pièce peut-être considérée comme la cuisine et le réfectoire de la communauté.

La pièce de droite s’ouvre par une porte surmontée d’un élégant fronton de granit. Rien n’indique sa destination, salle commune ou salle capitulaire ??

Ce qui est sûr, c’est que les moines se retrouvaient dans cette maison quand ils revenaient des champs, après inspection de leurs moulins.

En 1803, un acte de succession établi par Maître MERESSE, notaire à GUERANDE, fait état du partage de « sept lotties » dont trois concernent le couvent des hospitaliers. L’acte précise que la « troisième lottie » est échue à Louis BRANCHU et sa femme, née Françoise LEQUIMENER. Cette maison s’est transmise par héritage jusqu’à Louis HEBERT et Ursule LEQUIMENER, parents de Léa HEBERT.

Après le décès de Léa HEBERT, le 13 décembre 1991, sa maison a été acquise par la commune de Mesquer, pour devenir LA MAISON DU PATRIMOINE.

Cette magnifique ancienne demeure devenue; «maison du patrimoine », sur la place de la Mairie, accueille d’avril à septembre des expositions de peintures et sculptures. Les expositions ont accueillis 10 000 visiteurs sur l'ensemble de la période. En septembre, et pour la troisième année, la maison du patrimoine a été un pôle de communication sur « l’Art au Gré des Chapelles » (expositions dans 11 chapelles de la Presqu’île) et a réuni quelques œuvres de tous les artistes exposant dans les chapelles. En 2008, 26 000 visites d'amateurs d’art, mais aussi de patrimoine architectural de nos chapelles, ont été recensées sur l'ensemble des chapelles.